· 

Un aéroport à Capestang

par Philippe Barjaud

Un aéroport à Capestang, qui l’eût cru ?

Et pourtant, il s’en est peut-être fallu de peu, pour qu’au lieu d’avoir à se rendre à Béziers Cap d’Agde, on puisse embarquer à seulement cinq minutes de la place Jean Jaurès. De fait, cela s’est joué au début des années 70…

 

À cette époque, la petite compagnie Air Languedoc opère une liaison avec Paris – Le Bourget, depuis l’aéroport situé sur les communes de Vias et Portiragnes. Au départ, c’est un aéroclub privé, créé dans les années 30. En 1934, le Ministre de l’Air accorde l’agrément permettant la circulation aérienne publique, mais à condition que la voie ferrée qui le longe ne soit pas électrifiée, en raison de l’obstacle constitué par les caténaires. Juste après la guerre, la SNCF procède à cet aménagement, donc l’Administration retire son agrément. On recherche donc de nouveaux sites autour de Béziers, à Thézan, ou entre Sérignan et Vendres, mais non, l’aérodrome reste à Portiragnes.

 

La question est reposée vingt ans plus tard, alors que la Mission interministérielle d'aménagement touristique du littoral du Languedoc-Roussillon (ou « Mission Racine ») crée ex-nihilo de nouvelles stations balnéaires, comme la Grande-Motte, le Cap d'Agde ou le Barcarès. Car pour les desservir, il faut bien construire ou rénover des ports, des routes et des autoroutes, et naturellement des aéroports.

 

C’est à ce moment que, dans le cadre du Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme de l’Aire de Béziers, une réflexion est engagée sur un projet de nouvel aéroport. Le compte-rendu de la Commission chargée de son élaboration, le 14 décembre 1970, dit qu’« un autre aérodrome doit être prévu entre Béziers et Narbonne », car celui de Vias, sauf travaux énormes, ne pourrait être classé en catégorie suffisante (B, moyens courriers). Un peu plus tard, le 25 février 1972, dans l’intérêt de renforcer le pôle Béziers – Narbonne, afin de faire contrepoids à la région montpelliéraine, le sénateur maire de Béziers, Pierre BROUSSE, « pense qu’une réservation s’impose sur l’étang de Capestang ».

 

Un aérodrome dans l’étang de Capestang ? Quelle idée… ! Et pourtant, elle n’est pas si idiote que ça… Le fond de l’étang est tout plat, l’idéal pour une piste d’atterrissage et de décollage, et les cartons sont pleins d’études pour son assèchement définitif. Quant aux considérations écologiques, la prise en compte de la flore et de la faune, la préservation des zones humides, ces sujets ne sont pas encore à l’ordre du jour il y a cinquante ans. Pas de ZAD contestataire, comme à Notre Dame des Landes ! Les seules observations émises concernent l’intérêt économique du projet.

De fait, dans une délibération du 25 avril 1974, le Conseil municipal regrette que les collectivités ne soient pas assez informées des dispositions du Schéma, et réclame une modification du projet.

 

Ainsi, « il estime que l’implantation de l’aérodrome devrait être examinée à partir de la situation géographique de Capestang, permettant par les CD 11 et CD 16 la liaison rapide avec Béziers, Carcassonne, Narbonne et l’arrière-pays, sans emprunter les grands itinéraires souvent saturés en période estivale. Il estime donc que devrait être envisagé le déplacement à proximité du Domaine de Saint-Nazaire de l’aérogare prévu au Domaine du Viala, et ce, afin de rapprocher ces installations de l’agglomération de Capestang, dans le but de créer une incitation à la construction de structures d’accueil. »

Car c’est certain, l’implantation d’un aéroport régional aux portes de la ville va considérablement doper son activité, en faire une destination nationale, et, pourquoi pas, internationale ?

 

Mais ce vœu restera sans suite, puisque finalement, le choix est fait en haut lieu de renforcer le site existant de Vias, dont les nouveaux équipements aéronautiques sont inaugurés le 1er juin 1975. C’en est donc fini, avant même que de commencer, de la vocation aéroportuaire de Capestang, qui doit désormais se contenter de son port fluvial sur le Canal du Midi...

 

 

Sources :

- Atlas historique des terrains d’aviation de France métropolitaine 1919 – 1947

- SDAU de l'Aire de Béziers Agde Pézenas

- Délibérations du Conseil municipal de Capestang / Archives départementales de l’Hérault

Écrire commentaire

Commentaires: 0