· 

Eté 1944, entre enthousiasme, douleur & espérance

1ère partie : L'Espoir, par Jacques Chamayou


 6 Juin 1944 : Le jour se lève à peine.

 

Les alliés viennent d’entamer avec force, courage et détermination le débarquement sur les plages de Normandie.

 

Quelques heures plus tôt, à Capestang comme partout en France, les mouvements de résistance ont surgi de leur antre.

 

Aux « sanglots longs des violons de l’automne » suspendus sur les ondes depuis le 1er juin, venait de s’ancrer le vers frère : « blessent mon cœur d’une langueur monotone ». Ainsi les deux vers de Verlaine à nouveau soudés, le combat pouvait débuter avec comme hymne « la chanson d’automne ».

 

En ce printemps qui s’achevait, les plus optimistes n’avaient aucun doute : l’été serait enjambé en quelques foulées, le temps de bouter l’occupant hors du sol français.

 

 

 

à suivre ....

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0