· 

La maison romane du XIIème siécle

Source "Capestang, histoire et inventaire d'un village héraultais (C. Ferras et JM Saujet, 2011)


A côté de la Collégiale et du Château, il reste très peu de traces de l’architecture médiévale civile, visibles à Capestang. Une bonne raison est qu’à travers les siècles, on a toujours démonté et reconstruit les bâtiments en réutilisant les pierres, pour raison de commodité ou de goût du jour. Le souci patrimonial de conservation de l’ancien n’a surgi qu’au cours du 19ème siècle, sous l’influence du romantisme.
La Maison romane est donc un exemple rare de construction du Moyen Âge. A l’origine, elle était plus vaste, occupant l’espace de la cour à sa droite. Malgré ses mutilations, sa façade présente un beau décor architectural, l’impressionnant arc « plein cintre » de la porte bâtarde (ainsi qualifiée car de dimension intermédiaire, entre portes piétonne et charretière), et le décor d’engrenage et la belle rosace autour de la baie géminée dont il ne reste qu’une moitié.
Au-dessus de l’arc, on peut lire une formule de bénédiction en latin, comprenant les mots « PAX DOMUI ET OMNIBUS », paix à la maison et à tous (ses habitants).


Écrire commentaire

Commentaires: 0